CEUX QU'ON N'ENTEND PAS raconte comment des hommes et des femmes issus de la grande pauvreté peuvent transformer nos sociétés et aider à construire un monde plus juste. À Dakar, des jeunes d'un quartier très pauvre se mobilisent afin de transformer une catastrophe écologique en opportunité pour recréer du lien entre tous. À  New-York, une jeune fille interpelle l'ONU sur la situation des jeunes les plus défavorisés dans le monde. En France, des personnes vivant la grande pauvreté s'engagent dans leur quartier pour mobiliser les citoyens...

Qui sont ces personnes ? Comment peuvent-elles participer aux réflexions et aux décisions qui construisent le monde de demain?

La prise en compte de leur parole dans le débat public est encore à gagner. Le plus souvent, dans beaucoup de pays, les personnes connaissant la grande pauvreté sont considérées comme inutiles, voire dangereuses. Au mieux, elles sont tolérées, au pire, rejetées le plus loin possible. Un peu partout, pourtant, des citoyens et des associations créent aujourd'hui des partenariats avec elles.

DES EXEMPLES DE RÉUSSITE. Engagé dans des communautés très défavorisées à travers le monde depuis plusieurs décennies, le Mouvement International ATD Quart Monde se bat pour que le savoir et l'expérience des plus pauvres soient reconnus. Depuis, en France, en Belgique, dans l'Union Européenne, des décisions politiques importantes ont été le fruit d'une collaboration avec des personnes issues de la grande pauvreté. Au Guatemala, des progrès significatifs sur l'école ont également été réalisés à partir d'une consultation des familles oeuvrant au quotidien pour la réussite de leurs enfants... En France, une expérience locale de collaboration entre personnes de toutes origines sociales produit de vrais choix, un vrai exemple de démocratie. Dans le monde entier, les Objectifs des Nations-Unies pour le millénaire (OMD) - dont l'éducation et la santé - sont évalués directement par ceux et celles pour qui ces objectifs ont été définis. Etc.

Répondre aux défis de notre temps dans le domaine de la justice sociale, des changements climatiques, des violences que subissent de nombreuses populations nécessite de s'y prendre d'une manière nouvelle. Comment aider nos sociétés à se transformer avec l'aide des plus pauvres ? Comment trouver des formes de démocratie plus participative, où chacun ait sa place ?

UNE NOUVELLE GOUVERNANCE, UNE DÉMOCRATIE PLUS FORTE ET AUTHENTIQUE.

On parle de démocratie participative, de citoyenneté renforcée, du respect des droits de tous... Aujourd'hui, le degré de démocratie effective d'un pays se juge entre autres aux possibilités offertes à tous d’accéder à des lieux de participation (association, syndicat, parti...), de s'exprimer et d'être entendus. Mais il ne suffit pas d'offrir des possibilités, il faut également aller à la rencontre des personnes éloignées de ces lieux de participation, afin de leur permettre réellement de contribuer par leur expérience de vie et leur pensée.

ENTENDRE CEUX QU'ON N'ENTEND PAS.

La participation est un droit et une chance pour les plus pauvres. Leur participation est aussi une chance pour la société dans son ensemble car elle ouvre sur de nouvelles manières de travailler à l'éradication de la misère.

Pour aller plus loin, le journal Feuille de Route propose un dossier spécial reprenant les enjeux ainsi que le témoignage de l'équipe qui a réalisé ce web-documentaire.

 

CEUX QU'ON N'ENTEND PAS - Une collection de reportages vidéo produite par le Mouvement International ATD Quart Monde

Regroupés dans plusieurs thématiques, mis en ligne à partir de l'année 2012, les reportages disponibles à ce jour:

Les plus pauvres, acteurs de changement

Croiser les savoirs

De son quartier aux marches de l'ONU : l'engagement international

La journée mondiale du refus de la misère, expression de l'engagement public du peuple de la misère

Les défis de la société

Les étapes d'une vie d'exclusion à l'engagement